Bento #12 : The Big Machine

J'aurais pu appeler ce bento Octopus ou quelque chose du genre, mais je me suis dit que prendre le titre de l'album d'Emilie Simon colle bien avec l'ambiance tentaculaire. Aucun animal n'a été blessé pour la préparation de ce bento... ils étaient tous déjà morts ^^


En bas :
- des petits poulpes marinés, les tentacules en l'air
- une omelette roulée japonaise (je commence à prendre le coup de main)
- un champignon porte-panda
- des tomates cerises camouflées
- un lit de feuille de chêne verte


En haut :
- six cerises en rang d'oignon
- une prune violette dénoyautée
- trois belles fraises
- des rondelles de banane


Et pour accompagner... bah, c'est déjà bien suffisant non ? Cependant, j'en profite pour faire un peu de pub aux Morinaga's Milk Caramel, les meilleurs petits caramels que j'ai pu manger jusqu'à présent, qu'on trouve aussi goût pâte de haricot rouge et mélasse.


Bento #11 : Ramen !

Pas juste ramen, non, mais un "ramen !" bien sonore avec le r qui rrroule, comme si vous commandiez un bol de nouilles dans une petite échoppe japonaise. Je ne pense pas qu'ils vous les serviront avec du jambon et du fromage frais, et pourtant, c'est comme ça que c'est le meilleur (ou presque) !



En bas :
- une bonne louche de ramens, cuites au bouillon pour un bon petit goût
- quatre tomates cerises tout juste lavées
- un champignon coupé en quatre
- un palet de fromage de chèvre frais
- un roulé de jambon (sans couenne, s'il vous plaît)
- une pomme remplie de sauce soja qui s'éclate



En haut :
- des billes de melons, qui ont viré lamelles à la fin du melon
- de belles fraises (finlandaises) bien rouges
- une cup de myrtilles fraîches et un physalis intrus (pour changer)



Et pour accompagner... rien du tout ! Eh oui, il faut faire un effort pour la ligne, de temps en temps ^^

Les SauciPoulpes

Han, mais qu'est-ce que c'est que cette invasion molluscaire ?!



C'est rien, ne vous en faites pas, juste une façon sympa de faire cuire ses saucisses... et c'est bête comme chou. Tenez, je vous explique :

- On prend une saucisse, une makkara, une knacki, peu importe, et on la coupe en trois morceaux (plus ou moins égaux)
- Avec un couteau, on entaille à trois reprise le côté coupé (ou un des côtés pour le morceau du milieu) pour former une astérisque, s'étendant sur un quart de la hauteur du morceau (ca a l'air technique mais pas du tout)
- Avec ce même couteau, on trace une petite croix sur l'avant, ça donne l'air au saucipoulpe d'être contrarié (comme ça : >< ) Et hop, à la poêle les petites, jusqu'à être légèrement grillées. Ça ne paye pas de mine mais ça fera bien rire vos collègues, et pour peu que la saucisse n'est pas terrible, le repas est sauvé ! Amusez vous bien ;) (PS: pour ceux au sens du détail particulièrement développé, vous avez remarqué qu'un "pingouin" s'est glissé parmi les saucipoulpes; merci aux petits accessoires de Bento&co pour sa réalisation !)

Bento #10 : Octopus Invasion

Mais que s'est-il passé pendant deux mois, me direz-vous ? Eh bien, plein de boulot, plein de choses à écrire et plein de livres à lire, et surtout, pas de bentos d'hiver... j'ai essayé, mais le manque de fruits et légumes frais me dépite, alors pâtes sauce bolognaise et saumon-riz en tupperware pour Mr & Miss Muffin jusqu'au retour des beaux jours, tant pis !

En attendant, il me reste encore plein de bentos d'été, jusqu'à l'été prochain au moins ^^



En haut :

- Trois saucipoulpes grillés à la poêle
- Deux quartiers de cœurs d'artichaut marinés
- Un champignon pelé
- Deux quartiers de tomates
(Et pour Mr Muffin...)
- Des billes de melon qui jouent au volley avec un physalis
- Un champignon pelé
- Les deux quartiers restants de la tomate



En bas :

- Deux saucipoulpes (5 pour Mr, puisqu'il n'en a pas en haut)
- Mer de tagliatelle au beurre
- Lune de chèvre frais



Et pour accompagner... des quartiers de pomelo chinois, ce délicieux pamplemousse géant au goût doux et frais (comme un pamplemousse rose, mais sans l'amertume).
Bon appétit !

Bento #9 : Bi-goût Saussimon

Bonsoir, chers amis indécis ! Encore un bento estival (heureusement, il en reste encore plein) pour se souvenir des chaudes journées passées à manger du melon (et j'en ai bien besoin, il fait déjà moins de 0 ici !). Comme Mr Muffin et moi n'étions pas d'accord sur la garniture, ce sera un double bento aujourd'hui !



En bas, à gauche :
- des rondelles de saucisson et de chorizo alternées
- des chips (un vrai bento de mec)
- des cœurs d'artichaut marinés
- un champignon esseulé
- des lamelles de poivron et tomates cerises
- du gouda en tranches dissimulé sur les côtés



En bas, à droite :
- cœurs d'artichaut marinés (yummy)
- morceaux de saumon en boîte (vite fait, bien fait)
- trois petites tomates
- un autre champignon esseulé
- un fromage de chèvre frais dissimulé par une bande de carrés de gouda



En haut :
- une prune dénoyautée, remplacée par une cup de fromage blanc pour Mr Muffin
- billes de melon
- pamplemousse chinois décortiqué (moins amer et acide que le normal)



Attention avec le fromage blanc, ça peut faire des dégâts dans le bento... la solution, entourer la cup de film étirable avant de refermer, et tout se passera bien !

Gyozas maison et inesthétiques

Eh oui, ça faisait longtemps... pour fêter ça, commençons par une recette : celle des gyozas qu'on a vu traîner dans ce bento là. Armée de mon livre de cuisine japonaise, de ma montagne de galettes à gyozas et d'une motivation sans égale, je me suis lancée dans la préparation de ces simples raviolis frits japonais.
Le mot intrus de la phrase est simple, bien sûr. Allons-y !

Ingrédients :
- des galettes à gyoza, achetées surgelées dans une épicerie japonaise (par paquet de 50 et assez collées entre elles pour vous dissuader d'en faire moins que ça)
- du porc, idéalement haché
- de la sauce soja
- des oignons nouveaux (ou ciboules)

Préparation :
C'est là que tout se corse. D'abord, on laisse les galettes au réfrigérateur un bon jour (ou deux) le temps qu'elles décongèlent, le but étant de pouvoir les décoller une à une sans les déchirer. Lorsque c'est possible, il est temps de faire cuire la garniture : en plus du porc, on ajoute habituellement du chou, que je n'apprécie pas trop et ai donc omis de cette recette. Si le porc n'est pas haché, il faut le couper en très petits morceaux (ma première erreur fut de les faire trop gros), puis le faire revenir dans une poêle avec les oignons émincés et un peu de sauce soja, puis assaisonner à sa convenance.

Ensuite, on s'installe confortablement à table, la viande d'un côté, la pile de galettes d'un second et un bol d'eau d'un troisième. Phase 1, on attrape la galette et on mouille du bout du doigt le bord de celle-ci. Phase 2, on y dispose une cuillère à café rase de garniture à l'intérieur (ma seconde erreur fut d'en mettre plus, ce qui a transpercé beaucoup de raviolis) avant de la replier en deux. À ce moment, la recette annonce (je cite) : plissez un des côtés et pincez les ensemble pour enfermer la farce. Par plissez, on entend former ces petites vagues que l'on peut voir sur les gyozas dans les restaurants qui se respectent, mais personnellement ce fut un échec total. L'important à retenir : parvenir à refermer ces (maudits) raviolis.

Répétez cinquante fois l'opération avec le sourire, puis soufflez cinq minutes.

Il s'agit ensuite de plonger tout ce petit monde dans un fond d'eau bouillante, de préférence dans un wok, pendant 3 minutes. Mieux vaut procéder par petites quantités pour ne pas qu'ils se collent entre eux (ce fut ma troisième erreur), car comme vous le découvrirez, la galette devient rapidement très collante. Si vous parvenez ensuite à les déposer sur une assiette sans qu'ils aient perdus toute ressemblance avec des gyozas, félicitations !! Sinon, pas d'inquiétude, ils seront bons quand même ^^

Faites ensuite chauffer le même wok, sans eau mais avec un peu d'huile cette fois, pour faire griller les raviolis sur chaque face jusqu'à ce qu'ils soient légèrement dorés. La bonne nouvelle, c'est que ce sera bon, et le lendemain froid aussi ! La mauvaise, c'est que ça ne ressemblera sûrement pas trop à ça, mais sûrement plus à une petite bouillie au porc. Tant pis !
J'aurais voulu mettre une photo d'encouragement, mais je n'ai pas osé... ils sont cachés sous un troupeau d'éléphant !

Bento #8 : In The Jungle

Double bento aujourd'hui, car quand je suis arrivée toute fière avec mes roulés de saumon, Mr Muffin a fait la grimace et a préféré le reste de gyozas de la veille au soir. Et moi, incapable de choisir lequel poster... j'ai mis les deux en ligne ^^
Adieu le fromage fleuri et bonjour les éléphants comestibles pour le repas puérile du jour !



En bas :
- petit troupeau d'éléphants en emmental
- gyozas faits maison (un s'est caché au fond à gauche, parce qu'il me faisait envie)
- champignon pelé
- petit chèvre frais
- bébêtes de sauce soja
- salade de carottes et pousses de haricot mungo (reste de la dernière fois)

A gauche :
- roulés de saumon avec déco d'œufs de poisson (les rouges, les meilleurs)
- trio de tomates cerises

A droite :
- champis-radis



En haut :
- clémentine en quartiers
- deux demi-prunes (pour leur belle couleur)
- une cup de myrtilles fraîches (il en reste encore !)
- un physalis, trouvé on-ne-sait-où



Pas d'accompagnement cette fois-ci ! Il y avait bien assez à manger, même pour Mr Muffin, qui n'a pas hésité à dévorer les gyozas froids. De mon côté, un seul m'a suffi, merci !